appareil auditif enfant

10 idées reçues sur les appareils auditifs

Pour prendre soin de sa santé et de ses oreilles, il faut commencer par éliminer les idées reçues.

Nous vous aidons à démêler le vrai du faux en matière d’audition. Débarrassez vous des clichés sur les aides auditives. Vous serez ainsi plus a même de prendre une décision.

surdité

Photographie de l’Aurophone, par Frédéric Bisson. Publicité de 1909 pour l’Aurophone, « oreille artificielle pour les sourds. Cet instrument électro-microphonique agit si puissamment sur l’ouïe, que l’organe le plus rebelle reprend immédiatement ses fonctions ordinaires. Licence CC.

1) Les aides auditives, c’est pour les personnes âgées

Bien sur les seniors sont plus touchés par la baisse d’audition : 25 % des plus de 60 ans entendent mal. Seulement 10 % de la population a un souci avec son ouie. Mais 50% des malentendants ont moins de 55 ans. D’ailleurs vous en avez surement fait l’expérience : nous avons tous une connaissance jeune qui entend moins bien.

2) Je n’ai pas besoin de sonotone, je ne suis pas sourd

Être sourd ou être malentendant, c’est différent. Même si on met souvent les deux termes à la suite. Ce serait la même chose que d’assimiler les myopes, et les presbytes aux aveugles….
Quand on entend mal, c’est un peu pareil.  On percoit les sons mais ils manquent de netteté et il est plus difficile de comprendre la parole. Ceci parce que certaines fréquences ne sont plus traitées par l’oreille interne ou bien parce que le cerveau ne recevant pas certaines informations, ne peut plus décoder.

3) Il y a un risque d’accoutumance à l’appareil auditif

Il y a des chances pour qu’une fois que vous ayez gouté au plaisir de mieux entendre, vous ne souhaitiez pas retourner en arrière. Si écouter avec une aide auditive est plus confortable, c’est bien. En revanche vous n’entendrez pas moins bien quand vous ne l’utiliserez pas. Peut être ne voudrez vous plus vous passer de votre assistant d’écoute.

L’accoutumance, c’est le fait d’habituer son corps à une substance ou autre, qui entraine le besoin d’augmentation des doses pour obtenir le même effet.  Vous pouvez vous habituer à porter un appareil auditif. Mais vous n’aurez pas besoin d’augmenter de plus en plus le volume pour bien entendre.

4) Cela va me rendre sourd

Que vous utilisiez un appareil auditif type prothèse, réglé par un professionnel ou bien un assistant d’écoute conforme à la législation (les appareils Tinteo le sont), vous n’avez pas de risque d’abimer vos oreilles. Le niveau sonore est limité pour éviter d’amplifier les sons trop forts. L’amplification est faite pour rendre les voix plus audibles (en passant de 60dB à 80dB) pas plus.

En revanche fuyez les appareils promettant 50 décibels de gain: soit ils font une publicité mensongère, soit ils sifflent horriblement, et de toute façon ils sont dangereux.

5) Les aides auditives sifflent

En effet, un sonotone peut siffler quand il est mal disposé dans l’oreille. Ce sifflement est appelé Larsen. Il correspond à une fréquence qui est amplifiée en boucle par le circuit électronique. Pour les appareils auditifs type boitier, le larsen arrive quand les écouteurs sont près du boitier ou sont placés les microphones. Il suffit de bien placer l’écouteur ou l’aide dans l’oreille pour que les sifflements cessent. Baisser le son pendant l’opération est plus confortable.

6) Les appareils auditifs, c’est voyant

Vous voyez votre appareil auditif

C’est vrai un appareil auditif est visible. Même les aides auditives dernières génération sont visibles. la prothèse auditive invisible reste encore à inventer. Il en existe une qui s’insère complètement de le canal de l’oreille. Mais il faut un canal large et long (près de 1,5 cm), ce qui n’est pas le cas de tous.

Cependant, quand l’appareil est derrière l’oreille ou bien qu’il a une forme de lecteur mp3 il est discret.

Votre interlocuteur ne le voit pas ou ne le remarque pas.

On est toujours plus conscient de ses problèmes.  La plupart des gens préfère mieux communiquer. Dire rapidement que vous entendez mieux grâce à vos écouteurs est bien perçu.

Quand votre interlocuteur vous parle, il vous regarde. Il ne regarde pas vos oreilles ! Il peut peut être regarder vos lèvres pour mieux comprendre.

7)  Je peux cacher ma mal-audition

Malheureusement, ce n’est pas possible de cacher une surdité. Vous ne vous rendez pas compte que l’on vous parle, comment cacher cela ? Beaucoup ont essayé de cacher leur surdité mais cela ne fonctionne pas. Une des questions de dépistage de la malentendance est d’ailleurs : « vos proches vous ont fait remarquer que vous n’entendez pas bien ». Ce sont eux les premiers informés.

Votre voix va vous trahir. En entendant moins bien, on parle trop fort. Vous pouvez essayer de faire semblant de comprendre et de murmurer…. Quand l’audition baisse beaucoup, le timbre de voix se modifie aussi.

En plus pour cacher leur surdité, les personnes malentendantes ont tendance à monopoliser la parole comme cela elles ne risquent pas de mal comprendre une remarque. Cela fonctionne un peu mais c’est très désagréable pour les autres.  Vous vous souvenez de la grande tante qui parlait fort et toujours? Ah, vous fuyiez aussi ?

8)  Je m’appareillerai quand j’en aurais besoin

Heureusement notre ouïe s’émousse petit à petit. Quand est ce ‘assez’ pour décider d’acheter un appareil ? Comment vous déciderez vous  ? Vous êtes vous donné un objectif comme :

  • 3 personnes se sont plaintes de votre télévision trop fort,
  • 1 de vos proches est exaspéré de devoir répéter
  • Vous avez décidé de ne plus faire répéter
  • Vos petits enfants sont inaudibles,
  • Vous ne pouvez plus tenir une conversation d’une pièce à l’autre ?

Difficile de dire. Cependant ne pas s’appareiller, c’est se couper des autres.

9) Ça ne marche pas

Le cerveau est le meilleur appareil auditif que l’on ait inventé: il est capable de comprendre une conversation en entendant un mot sur 10. Avec les appareils électroniques, nous n’arrivons pas encore à cette performance, néanmoins ce sont de bonnes aides dans des situations difficiles. L’étude clinique réalisé par le CHU de Nice sur l’appareil TEO first à montré que les utilisateurs malentendants comprenaient 8 mots sur 10 avec l’appareil alors que sans aide, ils étaient à 5 mots. Cela rend les conversations beaucoup moins fatigantes.
Pour les situations très difficiles : cocktail, environnement très bruyant, il n’existe pas encore d’appareils assez performants.

10) Une aide auditive,  c’est cher

Un appareillage classique reste assez cher 3600 euros en moyenne pour les deux oreilles selon l’INSEE. Un assistant d’écoute performant comme le TEO first coute 229 euros pour les deux oreilles. C’est une aide auditive pas chère qui bénéficier d’un traitement numérique du son, fabriquée en France.

 

aide auditive rechargeable Teo First

Assistant d’écoute TEO First

✔ Amplification numérique de 0 à 20 dB

✔ Protection contre les bruits forts

Imaginé et Fabriqué en France

229 Euros pour les deux oreilles

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *