bruit en open space

Bruit en open-space : trois solutions

Le bruit dérange en open-space. Le niveau sonore entraine une baisse de concentration et une fatigue chez les employés. Trois solutions pour améliorer les conditions de travail en open-space

Pourquoi les bruits sont dérangeants en open-space ?

En open space, l’employé entend des bruits provenant de toutes les directions. Hors il est très fatiguant d’entendre des bruits qui proviennent de l’arrière. Le cerveau doit se concentrer
pour les décoder. Il n’est pas possible de ‘désactiver’ cette fonction de notre cerveau : c’est un réflexe de la nuit des temps. Bien identifier les sons et leur provenance géographique était une question de survie.

L’employeur est-il obligé d’agir ?

Il est rare que le bruit d’un open-space dépasse les seuils à partir desquels l’employeur à l’obligation d’agir (80 décibels et 85 décibels). Donc non, l’employeur n’a pas d’obligation légale. Cependant, il n’est pas forcément intéressant d’avoir des employés manquant de concentration ou avec un niveau de fatigue important. Améliorer l’acoustique de l’open-space ou fournir une solution adaptée est donc bénéfique tant pour l’employeur que pour les employés.

3 Solutions pour la concentration en open-spacebruit en open space

Diffuser un bruit blanc pour noyer le bruit en open-space

Certaines entreprises diffusent un bruit blanc pour noyer le bruit de l’open space. L’argument de vente est d’augmenter la concentration des employés. C’est aussi donner plus d’intimité aux conversations qui seront « recouvertes » par le bruit blanc.

Cependant, il n’est pas bon d’être toujours exposé à un son, même à un bruit blanc. Nos oreilles ont besoin de plages de repos. Surtout que l’on sait par des études canadiennes que l’exposition permanente à un bruit, même de faible intensité, diminue la sensibilité à ces fréquences. Une telle solution est donc à éviter pour ne pas empirer les choses.

Coller des matériaux absorbants sur les murs et les plafonds

Coller des matériaux insonorisants sur les surfaces et des plafonds peut être intéressant. Certains matériaux, comme la mousse de mélamine, absorbent et diffusent les bruits, les rendant moins dérangeants. Entre les box, les séparations peuvent être spécifiquement conçues pour absorber les sons. Ceci diminue le bruit ambiant et lorsque le fond sonore est moins fort, les gens parlent plus doucement : un cercle vertueux.

Ces solutions sont chères : le m2 coute entre 30 et 50€ en fonction de la finition, il faut ensuite compter la pose. Il faut compter recouvrir 30 à 40 % des surfaces pour que l’effet soit optimum.

Certaines solutions sont assez esthétiques

Fournir un casque audio à réduction de bruit active

Il ne s’agit pas ici de protection comme les casques pour chantier mais de fournir un accessoire utile aux employés qui puisse augmenter la concentration sans mettre en risque leurs oreilles. Les CHSCT devraient y penser. C’est finalement une solution beaucoup moins onéreuse pour l’employeur. En diminuant le brouhaha de l’open space, la réduction active de bruit permet de se créer une bulle de silence pour une meilleure concentration ou bien d’écouter sa musique tout en ayant le volume moins fort. C’est toujours bon pour nos oreilles.

En open space, il vaut mieux éviter d’écouter un casque audio normal. C’est rajouter du bruit, certes agréable, sur un bruit qui l’est moins. Mais pour les oreilles, ce peut être une trop forte exposition surtout que l’on va garder son casque audio le plus possible pour s’isoler. Le danger est réel si on écoute à plus de 80 décibels (ce qui est très courant)

Un casque audio à réduction active de bruit est différent d’un casque anti-bruit passif (celui que l’on voit sur les chantiers): il est plus léger, il permet d’écouter aussi de la musique, et surtout la réduction de bruit est différente. l’Anti-bruit actif est très efficace sur les bruits répétitifs et plutôt graves. C’est typiquement le brouhaha que l’on peut avoir dans un openspace ou un salon professionnel. Mais l’anti-bruit actif laisse passer la voix d’un collègue qui vous parle : c’est pratique !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *