musiciens sourds à cause de la musique

Perte de l’audition : les cinq métiers les plus exposés

Les risques de perte de l’audition sont grandement multipliés par un lieu de travail bruyant. D’après le site hear-it, les années passées à un poste bruyant augmentent significativement ces risques. Un homme ayant passé plus de 10 ans à travailler en environnement bruyant à 3,8 fois plus sensible qu’un homme travaillant dans un lieu calme.

Certains métiers sont naturellement plus exposés au bruit, d’autres le sont à votre insu. Il est donc important de dissocier nuisance sonore et bruit, afin d’identifier si votre lieu de travail est dangereux pour vous. S’il s’avère que c’est le cas, pas de panique, de nombreuses solutions existent pour vous protéger et pour que vous retrouviez un confortoublié.

 

1. Perte auditive induite par la musique chez les musiciens

musiciens sourds à cause de la musique

Jouer dans un orchestre nuit à votre ouïe

Les musiciens professionnels ou amateurs sont bien évidemment des cibles faciles pour le bruit. Une étude allemande menée par des chercheurs de l’université de Brème et publiée en avril 2014 met en évidence que les musiciens professionnels courent quatre fois plus de risques de développer une surdité, le risque d’acouphène est lui aussi multiplié. Les chocs auditifs sont bien évidemment un facteur de cette baisse de l’audition mais une longue et récurrente exposition à un bruit prolongé reste bien plus nocive. La musique est un bruit agréable. Cependant même un son que vous aimez peut nuire à vos oreilles! Le niveau sonore dans une fosse d’orchestre est bien supérieur aux normes acceptées dans un environnement de bureau.

Pour les musiciens, il existe des bouchons d’oreille perfectionnés qui protègent mais ne déforment pas la musique. C’est à dire que ces bouchons vont atténuer toutes les fréquences de la même manière. De plus en plus de musiciens professionnels les utilisent. Les musiciens d’orchestre comme les batteurs de groupe de rock. Plus besoin de devenir sourd comme Sting ou Eric Clapton. Une sensibilisation des jeunes musiciens reste nécessaire.

2. Perte de l’audition chez les ouvriers

Les chantiers de construction sont des lieux très bruyants. Les ouvriers travaillant dans la construction sont eux aussi sujets à ces sources dangereuses. Selon une étude canadienne , 95% des ouvriers de chantiers sont exposés quotidiennement à un niveau de bruit élevé. Avec la multiplication de tâches simultanées sur un chantier pour construire plus vite, le bruit augmente. Les contraintes de temps exposent les ouvriers à davantage de bruit.

Une grande partie de ces ouvriers ressentent une gêne, un bourdonnement voir des sifflements à la fin de la journée. Même si ces sifflements ou acouphènes disparaissent le lendemain matin, ils ne sont pas à prendre à la légère. C’est le signe d’une agression de l’oreille. Des protections auditives adaptées existent : casques ou bouchons.

3. Traumatisme sonore chez les pompiers

En plus d’être un métier à hauts risques, être sapeur-pompier implique un lieu de travail bruyant et peu confortable. Machines, sirènes et autres outils sont leur environnements quotidien. C’est pourquoi la deuxième source deuxième cause de maladie professionnelle chez les pompiers est la perte auditive plus ou moins prononcée. Cette perte de l’audition peut être due à un traumatisme sonore (explosion par exemple), dans ce cas ce sera un accident du travail. Ce peut être aussi une perte auditive due au bruit (Noise induced hearing loss) qui s’installe progressivement.

4. Exposition au bruit des agriculteurs

Les machines agricoles sont de plus en plus grosses et produisent beaucoup de bruit. Moissonneuses, affuteuses, tracteur, compresseurs: les niveaux de bruit à l’extérieur sont bien au dessus des 85 décibels considérés comme sûrs. Pour beaucoup d’agriculteur la perte auditive était une fatalité. Cependant les jeunes générations changent et les protections sont de plus en plus portées. Un mémoire de fin d’étude d’un audioprothésiste français a montré que les jeunes agriculteurs souffrent souvent de bourdonnement d’oreilles ou d’acouphènes après une journée de travail. Ces sifflements disparaissent avec l’habitude et surtout quand la perte auditive est bien installée !

La meilleure manière de se protéger sur un tracteur de fermer la cabine de la machine. En effet les fabricants ont fait beaucoup de progrès. Ils ont bien insonorisé les cabines. Alors que le bruit est de 90 dB avec les fenêtres ouvertes, il n’est plus que de 72 dB fenêtres fermées en moyenne. C’est un niveau qui ne pose pas de problème pour l’ouie.

5. Perte de l’audition chez les étudiants et les enfants

L’environnement peu confortable est bien souvent à l’origine troubles de l’ouie chez les étudiants. Le milieu étudiant n’y échappe pas. Des salles mal configurées avec une mauvaise acoustique, trop d’étudiants dans des classes trop petites, des interventions difficilement perceptibles : être étudiant n’a rien de facile. D’après une étude de l’université de Floride , 25% des étudiants qui déclaraient entendre normalement avait en en réalité une capacité à entendre diminuée avec des troubles plus ou moins prononcés de l’audition. Cette étude a, entre autres, mis l’accent sur l’impact de l’écoute de baladeurs sur l’audition des étudiants. Ce problème semble persister, pour autant les étudiants ne semblent pas prendre conscience de ces risques.

Le milieu scolaire est aussi sujet au bruit. Les préaux et les salles de classe résonnent. Cet environnement de travail est particulièrement inconfortable et il agit directement sur l’apprentissage, la concentration et leur audition future. Les cantines sont aussi très bruyantes. Heureusement que les élèves n’y restent pas plus d’une demi heure : il risqueraient la perte auditive précoce !

 

Certaines activités hors du commun génèrent un environnement encore plus bruyant. Bien évidemment, cela reste exceptionnel mais des conditions aussi extrêmes obligent à de multiples protections. Les personnes travaillant sur un circuit de NASCAR, par exemple, sont soumises à des niveaux de bruit 900 fois supérieurs à ce qui est autorisé normalement sur un lieu de travail et ce pendant des périodes de 12h à 21h.

 

Avoir conscience que les conditions quotidiennes de travail ont un impact sur son audition est un premier pas important. Si vous travaillez dans un environnement bruyant, indiquez le au médecin du travail: il vous fera passer un audiogramme dans le cadre de son examen annuel. Ainsi vous n’oublierez de surveiller l’évolution de vos oreilles et de consulter un ORL si vous avez un doute. En effet, une perte auditive installe graduellement. Elle peut passer inapercue. Il est difficile de percevoir que l’on a perdu de l’ouie

 

Votre audition ne se répare pas alors protégez la.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *